Your browser does not support JavaScript! Quels sont les bienfaits de l'éveil musical ? - Association Montessori Luxembourg
Association Montessori Luxembourg
Loading
Juin 3, 2020

Quels sont les bienfaits de l’éveil musical en crèche ?

Quels sont les bienfaits de l’éveil musical en crèche ?

INTRODUCTION

La musique est un domaine très vaste et répandu dans toutes les sociétés et ce, depuis des siècles. Elle est présente sous différentes formes et constitue un élément culturel important au sein de chaque peuple. Elle fait partie intégrante de nos vies et je pense qu’elle est nécessaire chaque jour à l’équilibre personnel.
La musique est un facteur d’épanouissement, une source de plaisir ainsi qu’un moment relaxant. Chacun d’entre nous possède une sensibilité musicale plus ou moins développée. C’est pourquoi développer cette sensibilité dès le plus jeune âge, grâce à l’éveil musical, me paraît essentiel.

L’éveil musical peut être considéré comme le premier contact entre l’enfant et la musique.

Maria Montessori a créé une pédagogie qui s’articule autour de l’enfant. En effet, elle a su percevoir qu’entre 0 et 3 ans, il s’agissait des années les plus importantes pour les apprentissages. Il s’agit de la phase la plus importante pour toutes les acquisitions.
Comme disait Maria Montessori : « L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir ».

Dans cette pédagogie, on part de l’enfant et l’on accueille dans la bienveillance ce qu’il nous donne, tout en lui laissant autonomie, mouvement et liberté.
Un des points clés de cette pédagogie concerne l’attitude de l’éducateur.

Étant éducatrice musicale au sein des crèches l’Enfant Roi, j’ai fait le choix de traiter ce thème : l’éveil musical en crèches Montessori.
En effet, j’interviens auprès des enfants depuis plus de deux ans et j’ai voulu, à travers ma pratique quotidienne, faire un parallèle avec la pédagogie Montessori que j’essaye de mettre en œuvre au sein de mes activités.

Quels sont les bienfaits de l’éveil musical en crèche ?

Dans un premier temps, je définirai le concept d’éveil musical.
Dans un second temps, je constituerai un lien avec la pédagogie Montessori : ce que l’on peut développer grâce à l’éveil musical et la musique selon Maria Montessori. Enfin, dans une dernière partie, j’aborderai mon expérience professionnelle.

I) L’éveil musical

a. De quoi s’agit-il ?

L’éveil musical est une forme d’initiation à la musique, à son écoute, ainsi qu’à la pratique d’un instrument.

On peut aussi parler d’éveil sonore grâce à la découverte des nombreux sons qui nous entourent. Cela permet de créer un contact entre l’enfant et la musique, on peut alors parler de bain musical en éveillant tous ses sens à l’expérience musicale.

Pratiquer l’éveil musical permet d’initier les plus petits et d’ouvrir leur esprit à toutes les formes d’expression musicale.

Cette pratique se ressent déjà pour l’enfant in utero : lors des trois derniers mois, le fœtus arrive à percevoir les sons, les voix ou les vibrations et les rythmes, notamment le rythme du cœur de sa maman et les voix de son entourage.
L’éveil musical fait intervenir les sens : vue, ouïe, toucher et permet de les développer davantage.

Nous baignons dans un univers sonore tout au long de notre vie et même avant la naissance. Il est donc important de créer et développer une certaine sensibilité à cet univers grâce à la pratique de l’éveil musical.

b. Les activités type

L’éveil musical permet de familiariser les plus petits à la voix et au chant par le biais de comptines, berceuses et chansons. En effet, chanter avec les enfants est la pratique la plus accessible car chaque personne possède une voix et peut chanter d’un point de vue physiologique.

Grâce à l’éveil musical, les enfants peuvent découvrir le fonctionnement des instruments et faire des expériences sensorielles en les manipulant. Sont principalement utilisés en crèche les percussions car leur manipulation reste relativement simple et abordable pour tous : les maracas que l’on secoue, le tambourin que l’on frappe, le guiro que l’on frotte, etc.
J’utilise aussi le xylophone qui est un instrument à percussion que l’on peut qualifier de plus complexe puisqu’il permet de réaliser des mélodies pour le plus grand plaisir des enfants.

Cependant, il est possible d’intégrer certains instruments à vent très simples, pour le plaisir de tous : la flûte à coulisse (très facile d’utilisation, car il suffit simplement à l’enfant de souffler et de coulisser le tube s’il le souhaite), les appeaux (petits instruments de musique imitant le son de différents oiseaux et très facile d’utilisation).
Cette activité est de loin, je pense, la préférée des enfants. Ils peuvent s’adonner librement à utiliser l’instrument selon leurs envies et leur humeur.
En utilisant les instruments de musique et pour les plus grands, il est possible de les initier à la création musicale : paysage sonore, conte musical, etc.

L’écoute d’œuvres musicales datant d’époque, de style et de pays divers est aussi une activité possible. En effet, cette écoute peut être instrumentale ou vocale. Elle doit être dispensée grâce à un support auditif de qualité ou « en live », c’est à dire directement avec un instrument devant les enfants.

Cette dernière activité est très intéressante et riche pour les enfants car elle permet la visualisation de l’instrument et la méthode utilisée afin de produire un son. En effet, jouer du piano ou de la flûte traversière devant les enfants ne requiert pas la même technique. Cela permet aux enfants, pour les plus grands, de comprendre le système de jeu.

J’utilise tous les jours ma flûte traversière et je me rends compte de l’impact que cela peut avoir sur les enfants : ils sont parfois intrigués, fascinés et cela peut leur permettre de s’apaiser ou de prendre du plaisir.

Enfin, le spectacle est une belle forme d’éveil musical car il mélange plusieurs disciplines et invite l’enfant à une découverte sensorielle riche et variée.

c. Pourquoi faire de l’éveil musical ?

Stéphanie Crescent écrit dans son livre Tous Intelligents que chacun d’entre nous possède une sensibilité musicale qui se développe d’une manière différente en grandissant.

L’éveil musical est une activité qui permet d’initier à de nouvelles sensations qu’elles soient visuelles, auditives ou kinesthésiques. Il développe le sens auditif à travers l’écoute des sons et le sens du rythme.

La musique fait du bien au cerveau : elle est un stimulant cognitif et cérébral, elle renforce la plasticité cérébrale et stimule les circuits de la récompense.
Elle contribue à la détente et favorise l’écoute. La musique peut être un refuge et adoucir une douleur. Un enfant en situation de stress, de peur, de colère peut réussir à se calmer grâce à la musique. En effet, j’ai remarqué cette situation au Nido, dans le groupe des plus petits : un enfant était en train de pleurer, il n’était pas bien mais dès les premiers sons de la flûte traversière, je l’ai captivé et son chagrin s’est arrêté aussitôt pour laisser place au plaisir de l’écoute.

De plus, grâce à la pratique de diverses activités d’éveil vues précédemment, l’enfant développe sa coordination motrice et ses habiletés intellectuelles. En effet, cela permet de davantage le structurer. Il apprend à se concentrer et développe sa mémoire au cours d’activités diverses et variées.

D’un point de vue du langage, la pratique de l’éveil musical permet d’en développer trois types :

  • Verbal : développement de la langue, du vocabulaire
  • Social :  la relation à l’autre (enfant ou adulte). En effet, l’éveil musical comme proposé dans les crèches est une pratique collective où l’enfant est en contact perpétuel avec d’autres enfants et avec les adultes qui l’entourent.
  • Affectif : formation des émotions. La musique peut réconforter, adoucir un mauvais moment. Elle nous accompagne dans notre vie quotidienne. Les enfants peuvent très vite s’adapter à une nouvelle humeur portée par une musique entraînante.

L’éveil musical peut stimuler l’imagination et la sensibilité artistique à différents niveaux selon notre ressenti, notre éducation et notre sensibilité générale.
C’est une pratique transdisciplinaire puisqu’elle permet d’avoir un impact positif sur l’apprentissage des langues grâce à la diffusion et à l’apprentissage de chansons en langues diverses.

Un point essentiel que permet l’éveil musical, à ne pas négliger, est d’apporter du plaisir. Il s’agit d’une composante importante et indispensable lors d’activités car ce plaisir peut permettre à l’enfant de développer sa confiance en soi et de se sentir bien.

Selon le pédagogue portugais Paulo Lameiro, il faut encourager l’initiation musicale précoce pour profiter de l’hypersensibilité des bébés à leur univers sonore : « Entre la naissance et 18 mois, la vitesse de traitement d’une information chez un enfant est 300 000 fois supérieure à la nôtre. C’est donc la période la plus propice pour lui donner tous les éléments d’une structure qui lui permettra de comprendre et éventuellement de faire de la musique plus tard ».

En définitif, proposer de l’éveil musical aux enfants, dès le plus jeune âge, contribue au bon développement physique, psychique et émotionnel.

II) Le lien entre éveil musical et pédagogie Montessori

a. La musique selon Maria Montessori

Dans son livre Pédagogie scientifique – tome 1, Maria Montessori parle de « commencement de l’art musical ».

L’éducation musicale ne peut se faire réellement qu’après la Maison des Enfants. Cependant, il est important de sensibiliser les plus petits dès le plus jeune âge.
En effet, avec des enfants si jeunes, Maria Montessori parle de « créer une ambiance musicale afin de pouvoir développer une intelligence musicale ».
Pour cela, il est important d’entourer l’enfant de personnes compétentes dans ce domaine, capable de jouer de la musique avec une bonne interprétation musicale.

En musique, comme pour les autres domaines, la liberté de choix et d’expression de l’enfant est primordiale. Maria Montessori dit que la musique peut être utilisée pour quelque chose : apaisement, détente, relaxation… En effet, cela rejoint l’idée que la musique fait du bien au cerveau. Selon elle, les enfants ont une sensibilité au rythme d’une musique jouée avec sentiment. On peut parler ici de l’interprétation. Ce qui rejoint l’idée de jouer d’un instrument de manière correcte devant les enfants, « en live ».

Pour les enfants plus grands que ceux présents en crèche, Maria Montessori explique que la manière exacte avec laquelle l’enfant arrive à se rendre compte du temps de la mesure est la preuve de ce qu’à apporter l’éducation sensorielle au rythme musical. Et cette éducation sensorielle passe par l’initiation à l’éveil musical dès le plus jeune âge.

b. Ce que l’on développe en éveil musical

Selon Maria Montessori, entre 0 et 6 ans, l’enfant passe par des périodes sensibles : périodes passagères qui se limitent à l’acquisition d’un caractère déterminé. En effet, lors d’une période sensible, l’enfant apprend très facilement et sans effort. Ces périodes permettent de développer les sens.

Autour de l’âge de 2 ans, la période sensible du langage est à son apogée. Il est donc important de le stimuler aussi grâce à l’éveil musical : pratiquer des instruments et s’initier à tous types de chansons. À cet âge, le vocabulaire de l’enfant est en cours d’acquisition.

Lors de séances d’éveil musical régulières, l’enfant va développer des connaissances variées :

– chansons

– manipulation correcte du matériel (instruments et accessoires)

– vocabulaire adapté (instruments et accessoires)

Ces séances vont aussi lui permettre de développer la cohésion de groupe. En effet, durant les interventions proposées en crèche, l’enfant se retrouve au sein d’un groupe. Il n’est pas seul devant son matériel. Cela lui permet, en outre, de développer patience et respect des autres. En effet, certains instruments proposés à la manipulation sont en un seul exemplaire ; l’enfant doit donc attendre son tour dans le calme afin de laisser celui qui manipule l’instrument en profiter au maximum.

Enfin, au cours de ces séances, l’enfant apprend aussi à être autonome pour manipuler des instruments puisqu’il sait les utiliser de manière académique.
Dans certains groupes d’enfants de la Maison des Enfants, notamment les plus grands, j’ai pu observer qu’ils avaient acquis une grande autonomie et un respect du groupe : ils arrivent à quasiment gérer seuls la manipulation des instruments, de manière contrôlée et avec concentration.

III) Et concrètement ?

a. L’attitude de l’adulte

« La qualité fondamentale pour le parent ou l’éducateur est de savoir observer », Maria Montessori.

Lors de séances d’éveil musical, l’adulte est un observateur et un accompagnateur, comme en pédagogie Montessori. Il faut donc qu’il ait un minimum de connaissances en la matière.

Pour accompagner au mieux l’enfant, il est conseillé de chanter de manière spontanée et sans inhibition dans chaque groupe.

De façon générale, tous les éducateurs/trices le font naturellement, sans craindre de jugement de la part des enfants puisqu’il n’y a pas besoin de « savoir chanter ».

Il est aussi indispensable de diffuser de la musique adaptée à l’enfant et à des moments spécifiques dans l’ambiance. On parle alors d’activité auditive puisqu’il ne suffit pas juste d’entendre la musique comme un fond sonore mais de l’écouter.

En sensibilisant l’enfant à l’écoute active de la musique, cela rejoint l’idée précédente. En effet, il est important de mettre l’accent sur l’écoute car l’enfant y est réceptif et ce même en utilisant des gestes.

Je parle ici d’écoute active de la musique mais cela peut aussi concerner les bruits intérieurs et extérieurs qui nous entourent.

Accompagner l’enfant dans une manipulation académique des instruments : l’adulte doit connaître lui-même la façon dont se manipule l’instrument pour pouvoir la présenter à l’enfant ou le corriger si celui-ci ne l’utilise pas de façon correcte. On peut se rapprocher du point 6 du décalogue de l’éducateur selon Maria Montessori : respectez l’enfant qui fait une erreur et qui peut, soit sur le moment se corriger lui-même, mais arrêtez fermement et immédiatement tout mauvais usage du matériel et toute action qui met en danger l’enfant, son développement, ou les autres enfants.

Comme en pédagogie Montessori, le matériel doit être complet et en bon état. Les enfants doivent être en petit groupe afin que l’adulte puisse être disponible pour chacun d’entre eux.

Lors des différentes séances d’éveil musical que je propose, j’opte, comme en pédagogie Montessori, pour une attitude calme et bienveillante.
Il est important de rentrer en contact en douceur avec les enfants surtout lors des premières séances et d’être agréable, douce et souriante et surtout de laisser le libre choix à l’enfant.

b. Le comportement des enfants

Tous les enfants sont différents et ne réagissent pas de la même manière lorsque l’on manipule les instruments de musique, lorsque je joue de la flûte traversière ou lorsque l’on travaille l’écoute.

En me basant sur mon expérience, je peux distinguer deux « attitudes » générales d’enfants que ce soit au Nido, en Communauté Enfantine ou en Maison des Enfants :
(Cela ne concerne pas les enfants qui refusent simplement de venir car ils n’ont pas envie ou car ils sont occupés à autre chose)

– enfant timide, réservé et en retrait. Certains viennent en séance avec moi mais observent uniquement les autres et ne veulent ni toucher les instruments ni chanter puis d’autres ne veulent pas du tout venir durant une période plus ou moins longue.

– enfant à l’aise, qui rentre en contact facilement et rapidement avec moi. Ces enfants viennent généralement tout le temps en séance d’éveil lorqu’on leur propose. Ils chantent et manipulent joyeusement les instruments.

De part cette diversité, il est important d’apprendre à les connaître et de s’adapter à chacun d’entre eux.

Depuis deux ans et demi que je propose l’éveil musical aux enfants, j’ai pu remarquer une évolution quant à leur attitude globale lors de séances ains que face aux activités proposées. Je parle ici pour les enfants qui sont en structure depuis un certain temps, voire depuis que je suis arrivée ; pour certains enfants, j’ai pu les rencontrer au Nido et je les retrouve aujourd’hui en Maison des Enfants. Nous partageons donc ces temps musicaux depuis leur plus jeune âge.

Concernant les enfants timides, je pourrai parler de « déclic » car pour certains, quasiment du jour au lendemain, ils sont passés de l’observation à la manipulation et au chant tout naturellement et pour les autres qui ne voulaient jamais venir, ils ont fait le choix d’essayer. Pour ces enfants-là, très souvent, ils viennent observer les autres puisque c’est une totale découverte.

Concernant l’autre profil d’enfant, j’ai pu aussi remarquer une évolution dans leur attitude. En effet, ils ont acquis une certaine autonomie quant à la manipulation académique des instruments ainsi qu’une cohérence de groupe. Pour les plus grands de Maison des Enfants, lors d’une séance, je suis plus observatrice qu’accompagnatrice puisqu’ils savent comment se déroule une séance ; ils se l’approprient très facilement. Ils respectent les autres enfants du groupe, se viennent même en aide naturellement et mutuellement et prennent du plaisir ; une des choses les plus essentielles.

Il est important avec les enfants de cet âge (0-4 ans) de créer des rituels qui deviennent des repères sécurisants pour eux et leur permettent de se sentir à l’aise en séance d’éveil musical et de prendre du plaisir. Il est aussi important de préciser que cette situation passe par une attitude bienveillante et saine à l’égard des enfants, tous différents soient-ils.

CONCLUSION

L’éveil musical est une activité complète puisqu’il permet d’initier les enfants aux différentes formes de la musique en utilisant les différents sens. Il se pratique avec les enfants dès le plus jeune, même in utero, puisqu’il engendre un impact positif sur le développement physique et psychologique. Il est un moyen d’expression universel, il permet de prendre du plaisir et de développer la confiance en soi.

Maria Montessori parle d’éducation musicale pour les enfants plus âgés qu’en crèche mais elle insiste sur le fait qu’une sensibilisation dès le plus jeune âge est importante et nécessaire, c’est le commencement de l’Art Musical.

Le plus important lors de séances musicales est d’accompagner au mieux l’enfant afin qu’il se sente le plus à l’aise possible pour explorer les instruments qu’il a à disposition ou pour qu’il puisse ressentir et développer des sensations nouvelles. « L’enfant nous demande de l’aider à agir tout seul », Maria Montessori.

Mélissande Céard
Éducatrice musicale

Partagez votre intérêt !
Cart Item Removed. Undo
  • No products in the cart.
X
X