Your browser does not support JavaScript! Montessori à la maison et les différentes mises en place possible
Association Montessori Luxembourg
Loading
Août 30, 2019

Montessori à la maison et les différentes mises en place possible

Montessori à la maison et les différentes mises en place possible

Introduction

La pédagogie Montessori a été fondée en 1907 par Maria Montessori, médecin italienne dévouée à la cause des enfants. Celle-ci se base notamment sur la découverte, l’éducation sensorielle et la liberté de l’enfant.

Celle-ci ne se limite pas à la pédagogie utilisée dans les écoles ou crèches. C’est une méthode d’éducation que l’on peut mettre en place chez soi, dès la naissance de son enfant, pour en faire un être autonome et responsable.

Que votre enfant, soit, ou non, dans une école ou crèche Montessori, il est possible de mettre en place la pédagogie Montessori à la maison grâce à un ensemble d’activités et d’aménagements qui encourage l’enfant dans son développement et son autonomie. L’enfant va apprendre « seul » sous le regard bienveillant de l’adulte mais il va surtout prendre plaisir à apprendre et découvrir par lui-même.

Afin de développer le sens de l’ordre de votre enfant et lui donner des repères, vous pouvez délimiter différentes zones dans votre maison :

  • Un espace pour le sommeil
  • Un espace pour les activités
  • Un espace pour le soin
  • Un espace mis en place pour le moment du repas

À noter que ces espaces n’ont nul besoin d’être dans la même pièce. Vous pouvez disposer, par exemple, son espace détente dans le salon, et son espace de jeu dans sa chambre.

  • Comment adapter une chambre Montessori ?
  • Comment faire participer mon enfant au moment du repas ?
  • Comment faire pour que mon enfant apprenne seul ?

Voici différentes questions que l’on se pose quand on envisage la mise en place de la pédagogie Montessori à la maison. Nous allons y répondre tout au long de cet article.

« Un environnement montessorien est un univers simplifié, un espace favorable à l’ordre, au raffinement des sens, au mouvement libre et structuré, au langage et à la relation. »

L’espace sommeil

La chambre d’un enfant est son univers, son refuge, l’endroit où il passe la majeure partie de son temps à explorer. J’ai donc fait en sorte que la chambre de ma fille soit parfaitement adaptée à sa taille, à ses besoins et à ses envies. Il fallait qu’elle puisse accéder à tous ses jouets seule et y circuler librement.

Maria Montessori disait : «Le lit d’enfant est la première prison qu’offre la famille à ces êtres qui luttent pour leur existence intellectuelle. »

J’ai positionné le lit de sorte qu’elle puisse avoir une vision globale de sa chambre. Celui-ci va donc très souvent se trouver dans le coin d’une pièce. J’ai installé un tapis pour prévenir en cas de roulades et de chutes et j’ai protégé le mur en y installant des coussins pour éviter qu’elle ne se cogne.

J’ai installé des étagères à sa hauteur mais aussi un miroir avec une barre de préhension juste devant pour qu’elle puisse s’agripper seule dans ses débuts et pour ensuite se regarder quand la position debout a été acquise.

À savoir : il est important de laisser entrer la lumière du jour pour que l’enfant puisse différencier le jour de la nuit.

J’ai fait le choix de ne pas mettre de mobiles au-dessus de son lit car celui-ci reste une activité visuelle. Concernant les jeux, j’ai mis en place des coffres à jouets auxquels elle aura accès facilement et sans l’aide de l’adulte.

Je lui ai aussi aménagé un coin bibliothèque pour qu’elle puisse s’installer confortablement ainsi qu’un tapis et quelques coussins.

Il est à noter que le choix des livres ne se fait pas au hasard. Pour effectuer ma sélection, je me suis basée sur des livres avec des histoires de la vie quotidienne, des histoires réalistes sur les saisons ou des thèmes plus particuliers comme l’art, le quotidien, l’enfant…

Il est bien de varier régulièrement la bibliothèque pour que l’enfant ne se lasse pas d’un livre et pour qu’il garde cet engouement pour la lecture. Il va s’habituer au plaisir et au respect du livre.

J’ai également aménagé une petite penderie à son niveau, de manière à ce qu’elle puisse choisir elle-même ses vêtements quand elle sera en âge de le faire.

« Il ne s’agit pas d’abandonner un enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il veut, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement. »

Maria Montessori

L’espace activités

Organiser l’espace > environnement préparé > la sécurité avant tout

L’environnement doit être adapté aux besoins de l’enfant, à son âge et à ses capacités pour l’aider à faire seul.

Dans mon salon, j’ai prévu un espace d’activité accueillant pour ma fille avec des coins bien définis :

  • Coin lecture
  • Coin artistique
  • Coin doux
  • Coin vie pratique

Pour le coin lecture, même principe que pour la chambre à coucher. J’ai aménagé une petite banquette pour que ma fille puisse s’installer confortablement ainsi qu’un tapis et quelques coussins.

Pour le coin artistique, j’ai mis en place une petite étagère basse où y sont disposés des plateaux avec différents travaux artistiques comme le collage, la pâte à modeler ou encore du découpage. Je varie les activités en fonction de ma fille et de ce qui lui convient. Je l’observe dans son quotidien pour mieux comprendre ce dont elle a besoin et à quel moment lui proposer.

Pour le coin doux, un espace réservé à la détente, j’ai installé un tapis, des coussins et une petite couverture pour qu’elle puisse aller s’y installer quand elle ressent le besoin de se reposer un petit peu.

Et pour le coin vie pratique, comme pour le coin artistique, une petite étagère basse a été mise en place avec cette fois ci des plateaux de vie pratique comme par exemple : « Verser de l’eau d’une carafe dans un verre » ; « Ouvrir et fermer les boites » ; « Ouvrir et fermer des cadenas ». Comme pour le coin artistique, je me base sur les observations que je fais de ma fille.

Exemple : Quand, dans le bain, je la vois verser de l’eau avec ses jeux, je vais lui mettre en place les premiers versés.

Ma fille a, à sa disposition, une table et une chaise adaptées à elle pour qu’elle puisse travailler dans de bonnes conditions.

Peuvent également être mis en place une dinette avec les ustensiles adéquats, un coin poupée avec le matériel pour les poupons (lit, poussette, …), une ferme avec des animaux en bois ou encore un petit garage avec des voitures.

 

« Aide moi à faire seul. »

Maria Montessori

L’espace pour le soin de l’enfant

Maria Montessori a rapidement constaté l’importance que les enfants accordent aux activités de soin de la personne. À travers ces exercices, l’enfant apprend à prendre soin de son corps mais aussi de développer l’autonomie et l’estime de soi.

Un premier espace « vestiaire » a été mis en place dans le hall d’entrée de la maison avec un porte manteau, avec en dessous de celui-ci un petit banc où ma fille peux s’asseoir pour enlever ses chaussures elle-même et pour y mettre ses chaussons. Elle apprend donc à ranger correctement ses chaussures ou chaussons.

Un miroir est installé à proximité car les enfants prennent beaucoup de plaisir à se regarder et ma fille n’échappe pas à la règle, c’est un chouette moment de voir son enfant s’admirer dans la glace.

Ensuite, nous arrivons dans la salle de bain, ou là aussi, différentes choses ont été mises en place pour favoriser l’autonomie de ma fille et sur différents soins. Elle a à sa disposition une table basse avec une chaise à sa hauteur et un miroir disposé au-dessus de celle-ci pour qu’elle puisse se voir.

Pour le soin de ses cheveux, elle a un plateau où est disposé une brosse à cheveux, un peigne, des chouchous, des pinces…

Pour le soin des dents, elle a, toujours sur un plateau, une carafe, un verre (pour rincer sa bouche), une petite bassine, une brosse à dent, du dentifrice et une serviette. Ma fille peut avoir à sa disposition un marchepied ou une tour d’observation pour aller elle-même remplir sa carafe d’eau.

Dans la salle de bain, j’ai aussi mis en place un petit banc avec un panier à proximité ou elle peut s’asseoir et apprendre à se déshabiller seul et pouvoir mettre elle-même ses vêtements dans le panier de linge sale.

Pour le moment du bain, un jeu s’est instauré entre ma fille et moi-même, chacun avec un gant de toilette, je nomme à ma fille les parties de son corps à nettoyer et celle-ci munie de son gant de toilette peut alors se laver seule dans le but d’acquérir une bonne conscience de son schéma corporel.

À la sortie du bain, elle est séchée correctement pour qu’ensuite, elle puisse s’habiller seul sur le banc mis à sa disposition ainsi que se brosser les cheveux mais aussi les dents et tout ceci, bien évidemment, sous l’œil bienveillant de l’adulte.

« Ce qui manque ce n’est pas le temps, c’est la patience. »

Maria Montessori

Le moment du repas

Pour la mise en place de la table, j’ai mis à la disposition de ma fille une desserte avec les différentes choses à mettre en place avant le repas. Ainsi, elle peut, par elle-même, mettre la table seule avec la supervision de ses parents.

  • Grandes assiettes
  • Petites assiettes
  • Bols
  • Couverts
  • Verres
  • Serviettes

Avant chaque repas, ma fille, mon conjoint et moi-même, nous nous lavons les mains. Soit elle utilise ce que l’on appelle « la tour d’observation » qui lui permet d’accéder à l’évier. Mais si cela a été aménagé comme chez nous, un espace « hygiène » qui pourra lui permettre de se laver les mains, seule, avec un meuble évier à sa hauteur avec sur un plateau « une carafe, un savon, une brosse à ongle, une serviette et une crème pour les mains. »

Pour favoriser l’autonomie de ma fille et lui donner une responsabilité, elle peut participer à la préparation du repas.

Selon son âge ou son niveau de développement, un enfant peut laver les légumes, puis les éplucher, les couper, les verser dans la casserole ou le saladier et les assaisonner. Il est important de privilégier les expériences sensorielles autant que la prise d’autonomie. Toucher, sentir les aliments avant leur cuisson, va stimuler les sens, la curiosité, et l’aider à apprécier les aliments.

Une fois à table, elle se sert elle-même, apprenant à doser la part qu’elle met dans son assiette. Elle est responsable de ce qu’elle mange en fonction de son appétit.

À la fin du repas, ma fille est libre de débarrasser et de faire la vaisselle si elle le désire.

« Libérez le potentiel de l’enfant et vous transformerez le monde avec lui.”

Maria Montessori

Conclusion

La méthode Montessori à la maison avec son enfant est ouverte à quiconque voudra essayer.

C’est une manière de travailler avec son enfant tout en le responsabilisant et en le rendant autonome. C’est un moyen efficace d’avancer main dans la main avec son enfant en lui apportant ce dont il a besoin quand il en a besoin.

J’ai mis la méthode Montessori en pratique dans mon foyer et aujourd’hui, je suis contente de l’avoir fait. Je redécouvre ma fille d’une autre manière, je la vois évoluer à son rythme et non au nôtre.

Elle apprend par elle-même et de manière naturelle. Les choses ne lui sont plus imposées mais c’est elle qui choisit quand les faire.

D’avoir aménager la maison pour qu’elle puisse être libre d’explorer par elle-même nous permet d’être acteur de son apprentissage et de l’accompagner dans celui-ci.

N’oublions pas que nous sommes des guides pour l’enfant.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source qu’on laisse jaillir. »

Maria Montessori

Carrie Petrement
Éducatrice pour les crèches L’Enfant Roi

Partagez votre intérêt !
Cart Item Removed. Undo
  • No products in the cart.
X
X