Your browser does not support JavaScript! Le développement du langage et plurilinguisme - Association Montessori
Association Montessori Luxembourg
Loading
Oct 29, 2018

Le développement du langage et le plurilinguisme chez les jeunes enfants

Le développement du langage et le plurilinguisme chez les jeunes enfants

Introduction

« Le langage est d’une telle importance dans la vie sociale que nous pouvons considérer qu’il en est la base même » (Maria Montessori).

Par la définition du Larousse, le langage se définit comme « une capacité, observée chez tous les hommes, d’exprimer leur pensée et de communiquer au moyen d’un système de signes vocaux et éventuellement graphiques (la langue)».

L’acquisition des compétences linguistiques et de communication sont essentielles au développement de l’enfant. Une bonne communication va faciliter la socialisation et permettra à l’enfant de mieux connaitre son environnement. Bien que la première année de l’enfant soit vraiment importante pour le développement du langage, l’apprentissage continue tout au long de ses premières années. L’apprentissage de la langue est un processus qui dure toute la vie.

Le développement du langage va permettre à l’enfant d’acquérir la capacité de communiquer, d’exprimer et de comprendre les sentiments. Cela comportera également le travail de la pensée, de la résolution de problèmes, ainsi que le développement et le maintien des relations. Apprendre à comprendre, à utiliser et à apprécier le langage est la première étape critique dans l’alphabétisation et la base pour apprendre à lire et à écrire. Un enfant a la capacité d’apprendre à la fois sa langue maternelle et des langues étrangères. En effet, certains enfants grandissent en parlant au moins deux langues à la maison si leurs parents ont des nationalités différentes. Comme le monde devient de plus en plus diversifié et multiculturel, le bilinguisme est en croissance. Le bilinguisme est la capacité de connaître deux langues simultanément. Cela signifie, par exemple, qu’un enfant peut parler une langue avec ses parents à la maison et une autre à l’école ou avec ses amis.

Dans notre société, certaines familles sont immigrantes, sont d’une autre culture ou tout simplement travaillent dans un pays différent de celui où elles vivent. Un enfant qui grandit dans une famille bilingue absorbe toutes les langues qui sont parlées dans son environnement pendant les six premières années de sa vie. Maria Montessori appelle cela «L’esprit absorbant».

C’est pour cela qu’il est important que dans des structures d’accueil de la petite enfance, le plurilinguisme fasse partie de l’apprentissage quotidien.

Le développement du langage

Le langage est un processus qui commence dès la naissance et se développe de manière naturelle, c’est une création spontanée. Comme le dit Maria Montessori, « la mère n’enseigne pas le langage à son petit mais le langage se développe naturellement en tant que création spontanée ». En effet, il se développe lors de différentes périodes pendant les six premières années de l’enfant.

Dès la naissance, un bébé peut s’exprimer par des cris, il commence très vite à comprendre les sons qu’il peut construire et va imiter l’intonation de la voix des adultes. Pendant les douze premiers mois, les bébés apprennent à communiquer et vont découvrir le son de leur langue. C’est ce qu’on appelle le balbutiement. Vers un an, l’enfant commence à utiliser des mots simples. Entre 18 et 24 mois, il existe une explosion du vocabulaire et à partir de ce moment, les enfants commencent à construire des petites phrases.

Pendant les premières années, l’enfant passe entre autre par la période sensible du langage. Selon Maria Montessori, « Une période sensible correspond à un moment où l’enfant est intrigué par un aspect particulier de son environnement». Elle a ainsi observé que l’enfant acquiert rapidement le langage dès sa naissance jusqu’à l’âge de six ans sans jamais être enseigné. Elle en a déduit que ce phénomène était une preuve de sa théorie sur l’esprit absorbant. L’esprit absorbant démontre que les enfants (dès la naissance jusqu’à trois ans) perçoivent leur environnement de manière inconsciente. Les informations reçues vont stimuler l’enfant. Pendant ces périodes sensibles, un enfant utilise le pointage, qui est une étape importante dans l’acquisition du langage. L’enfant attend qu’on lui dise le mot de l’objet qu’il pointe et l’adulte l’aide en le nommant.

Les enfants de trois à six ans sont capables d’absorber les langues de leur environnement. Ils peuvent aussi apprendre facilement à parler, lire et écrire si le langage dans ses diverses formes est présent dans l’environnement pendant la période de l’esprit absorbant. Le langage semble être appris presque intuitivement. L’enfant naît avec l’instinct de déchiffrer et d’acquérir le langage de sa culture.

Le développement du langage chez les enfants qui grandissent dans des familles bilingues se fait au même rythme que des enfants unilingues. Ils n’auront donc pas de retard au niveau du langage. Pendant les premières années, les enfants peuvent mélanger les différentes langues, mais ceci est considéré comme étant normal. Dans ce cas, il ne faut pas corriger l’enfant mais reformuler sa phrase pour qu’il l’entende correctement.

Le plurilinguisme

« Le plurilinguisme est une particularité linguistique que certaines personnes possèdent ou développent grâce à des études ou des voyages, qui consiste à pouvoir parler au moins trois langues différentes » d’après la définition du site «  l’internaute ».

Les familles de cultures mixtes qui élèvent des enfants bilingues deviennent de plus en plus courantes. Les deux parents souhaitent que leur culture et leur langue soient transmises à leurs enfants en plus celles du pays où les enfants grandissent. Nous nous interrogeons donc sur la manière de transmettre leur culture et leur identité à leurs enfants. Etant fille Au Pair en Amérique d’une famille allemande-colombienne avec quatre enfants, j’ai vécu la situation d’une famille de cultures mixtes et parlant plusieurs langues. Les enfants parlent l’anglais, l’allemand et l’espagnol. L’anglais est couramment utilisé. Quant à l’allemand et l’espagnol, ils comprennent ces deux langues sans aucun problème, mais ils rencontrent parfois des problèmes avec la grammaire en parlant. Les parents souhaitent qu’ils apprennent ces différentes langues, à la fois parce que c’est leur langue maternelle mais aussi pour pouvoir communiquer avec d’autres personnes dans leur pays d’origine.

La plupart des parents ont peur que l’apprentissage de plusieurs langues entraine un retard dans le développement du langage. Mais cela n’est pas le cas, le bilinguisme n’entraîne pas de retard linguistique chez les enfants.

Les enfants exposés à de nombreuses langues vont pouvoir bénéficier, plus tard dans leur apprentissage, à plus de créativité, ils vont pouvoir communiquer plus facilement avec des personnes différentes, ils vont pouvoir résoudre des problèmes complexes et ils vont avoir des avantages au niveau de leur pensée.

Comme Maria Montessori a observé, la période pour la langue est à partir de 7 mois jusqu’à l’âge environ de 6 ans.  Un enfant peut absorber des langues et apprendre une deuxième ou une troisième langue beaucoup plus facilement qu’un adulte.  Pour apprendre une langue, la cohérence est nécessaire. Il est conseillé de parler la langue maternelle à la maison et la langue que vous désirez que votre enfant apprenne en communauté. Prenons l’exemple d’un enfant qui fréquente une crèche de langues française et luxembourgeoise et où la maman est de nationalité espagnole et le père de nationalité allemande. L’enfant va apprendre les deux langues maternelles dès sa naissance car il va les absorber dans son environnement sans même faire un effort particulier mais seulement si les parents sont cohérents et parlent toujours et seulement dans leur langue avec l’enfant. Ce principe est aussi valable pour la crèche, l’enfant va absorber les différentes langues parlées par les éducateurs mais seulement si les éducateurs parlent leur langue maternelle. Cela peut être plus complexe pour l’enfant d’apprendre quatre langues différentes, mais comme mentionné, les parents et les éducateurs doivent être cohérents en parlant chacun leur langue maternelle. Il ne faut surtout pas mélanger les langues car cela peut créer des confusions au niveau du vocabulaire et de l’utilisation de la grammaire pour l’enfant.

Lorsque l’enfant sera plus âgé et plus sociable, il peut choisir d’éviter de parler la langue qu’il parle à la maison car cette langue n’est pas celle qui est parlée en communauté ou avec ses amis. Cela pourra affecter le développement du langage, mais c’est considéré comme normal et il faut continuer à lui parler dans sa langue maternelle, même si l’enfant n’est pas intéressé. La répétition, parler lentement et articuler les mots, cela est important pour la mémorisation des nouveaux mots. Prenons l’exemple des quatre enfants ou j’étais fille Au Pair, le père : les filles Au Pair leur parlent en allemand et la mère en espagnole. Néanmoins, les enfants ont choisi de ne communiquer qu’en anglais, même s’ils comprennent les deux autres langues, ils vont quand même répondre en anglais. L’anglais est la langue que leurs amis et leur entourage parlent. Mais cela n’a pas eu d’effet sur le développement de leur langage, ils n’ont pas eu de soucis au niveau des trois langues, même s’ils parlent plus l’anglais, ils savent très bien se débrouiller dans les deux autres langues. Ils savent exactement avec qui ils doivent parler et dans quelle langue. Tous les quatre fréquentent une école américaine pendant la semaine où ils parlent que l’anglais. Les samedis matins, ils vont à l’école allemande et tous les jeudis après-midis, ils ont des cours d’espagnol pour les aider au niveau de la grammaire et de la construction des phrases.

Pour que l’enfant apprenne plus facilement des nouveaux mots, Maria Montessori invite l’éducateur à faire la leçon en trois temps. Par exemple, à table, l’éducatrice peut introduire le mot cuillère, assiette et verre. Dans un premier temps, l’éducatrice montre et nomme les trois nouveaux objets et cela pendant plusieurs jours. Dans un deuxième temps, l’éducatrice va répéter la première période et va ensuite demander à l’enfant d’identifier les objets en lui demandant de montrer la cuillère par exemple. Quand l’enfant a compris le concept et a intégré les nouveaux mots, on peut passer à la troisième période. La dernière période est la vérification où on va demander à l’enfant ce que c’est et il doit dire le nom du mot. Si l’enfant se trompe, on recommence tout depuis le début. La leçon en trois temps est vraiment une excellente méthode pour apprendre une langue étrangère à un enfant.

Pour faciliter et aider l’enfant à l’apprentissage du langage, il faut que l’environnement autour de lui soit préparé d’une façon organisé et accessible. Si on veut que l’enfant développe une pensée logique et qu’il s’exprime de manière organisée, il faut lui fournir également un environnement organisé. Afin de pouvoir fournir cet environnement, il faut préparer un espace pour l’enfant qui est adapté à sa taille, ses capacités et ses intérêts. Cet espace doit lui donner l’occasion de répondre à ses besoins fondamentaux sans ingérence ou aide inutile.

Quelques activités pour apprendre différentes langues aux enfants d’après la pédagogie Montessori

Les livres

En crèche, les enfants ont un espace bibliothèque à leur disposition avec des chaises qui sont à leur taille. Les livres doivent correspondre à leur âge, et la taille du livre à leurs mains. La sélection des livres est essentielle. En effet, le graphisme doit être le plus réel possible et  l’histoire doit être en lien avec la réalité. De cette manière, les enfants vont s’habituer aux livres ainsi qu’au plaisir et au respect du livre.

Les enfants peuvent regarder les livres librement et peuvent aussi lire l’histoire à un copain. Les éducateurs doivent également lire une histoire aux enfants dans leurs langues respectives. C’est, entre autre, grâce à ce moyen que les enfants vont entendre différentes langues et apprendre de nouveaux mots.

Des affiches

Il s’agit d’une série d’affiches sur un thème spécifique. Les affiches aident à développer la pensée grâce à l’enrichissement du vocabulaire. Ce moyen peut aider l’enfant à communiquer librement dans une langue spécifique. En crèche, où le plurilinguisme est représenté, les affiches servent à compléter le vocabulaire d’un enfant bilingue en parlant de ce qu’ils voient avec l’éducatrice.

La ferme pédagogique

Elle est un atout pour le plurilinguisme car elle va amener l’enfant à parler. La ferme est équipée d’animaux, de la fermière et du fermier. Elle va aider les enfants à enrichir leur vocabulaire et ils vont découvrir leur environnement. L’éducatrice va demander à l’enfant de lui raconter ce qu’il a envie de dire sur la ferme et les animaux. L’éducatrice va engager avec l’enfant une conversation sur les différentes catégories des animaux. Par la suite, on répète avec l’enfant ce qu’on a déjà fait auparavant et grâce à cela, l’enfant va apprendre les mots dans les différentes langues avec les différentes éducatrices.

Les images séquentielles

Il s’agit  d’images du quotidien classées par thème qui racontent une histoire. Elles ont pour objectif d’enrichir le vocabulaire, de raconter des histoires ainsi que de structurer la pensée logique et chronologique. Avec l’enfant, nous allons choisir une série d’images que nous allons regarder ensemble. Pour chaque image, nous allons poser des questions et inviter l’enfant à décrire ce qu’il voit. Ensuite, nous expliquons à l’enfant que maintenant nous allons mélanger les images et nous lui demandons de reconstituer l’histoire tout seul. De nouveau, cette activité va permettre aux enfants d’apprendre des langues différentes dans une structure de la petite enfance à condition que les éducatrices parlent dans leur langue maternelle avec l’enfant.

En pédagogie Montessori, il existe d’autres matériels pour apprendre le langage comme la maison des poupées, les mises en paires, les nomenclatures, les boîtes à sons ou jeux d’analyses des sons, les imagiers sonores et les chants. Il existe aussi les activités d’écriture qui vont également aider au langage comme par exemple, les lettres rugueuses.

Cependant, le moyen le plus favorable pour aider les enfants à apprendre une langue est la communication au quotidien. L’éducatrice va aider l’enfant au mieux en lui parlant constamment dans sa langue maternelle et en faisant une répétition des nouveaux mots chaque jour.

Conclusion

Le développement du langage chez les jeunes enfants est une étape importante pour pouvoir communiquer avec ses pairs. Il faut laisser le temps à un enfant de s’exprimer. De plus, il ne faut jamais pointer l’erreur de l’enfant pour ne pas qu’il perde confiance en lui. Cependant, nous devons reformuler la phrase correctement.

Dans notre société, le fait d’être bilingue est un atout pour les jeunes enfants. Le plurilinguisme devient de plus en plus courant au sein des structures de la petite enfance car les pays deviennent de plus en plus multiculturels. Savoir parler plusieurs langues va aider les enfants tout au long de leur vie.

Pour que l’enfant apprenne à être bilingue, l’adulte doit être cohérent et ne doit pas mélanger les différentes langues. Nous, les adultes, sommes les personnes qui devons faire attention à ce que l’on dit et comment on le dit, car comme Maria Montessori le dit  « Tout ce que vous dites à votre enfant est absorbé, catalogué et rappelé »

Tania Lacourt
Éducatrice Principale pour les crèches L’Enfant Roi

Partagez votre intérêt !
Cart Item Removed. Undo
  • No products in the cart.
X
X