Your browser does not support JavaScript! Apprentissage de la langue dans la pédagogie Montessori - Association Montessori Luxembourg
Association Montessori Luxembourg
Loading
Juin 1, 2017

Apprentissage de la langue dans la pédagogie Montessori

Apprentissage de la langue dans la pédagogie Montessori

La langue est un système ordonné de symboles sur lequel quelques hommes se sont mis d’accord inconsciemment, il y a de nombreuses années, afin de se comprendre entre eux. D’autres groupes d’humains se sont, à leur tour, mis d’accord sur d’autres sons pour communiquer au sein de leur société.

Nous pouvons donc considérer que la langue, soit réunit une communauté d’hommes, soit forme une barrière qui les sépare les uns des autres. Mais grâce aux langues, nous pouvons verbaliser nos sentiments et nos idées par des sons et des signes. La langue n’est donc pas seulement parlée, elle s’écrit aussi.

L’aptitude de l’homme à mettre des mots sur ce que renferme sa conscience le distingue considérablement des autres êtres vivants.


J’aimerais illustrer, par un exemple, pourquoi le développement linguistique est si important dans le développement de l’enfant et comment il se présente dans la pédagogie Montessori.

Puisque nous savons que la « langue, comme clé sur le monde“ (Maria Montessori) ouvre à l’enfant toutes les portes, nous comprenons immédiatement la grande mission qu’est pour nous l’apprentissage du langage. Nous savons que la compétence linguistique a une fonction essentielle pour la réussite scolaire ultérieure de l’enfant et qu’elle est le fondement de la participation active à la vie sociale. L’apprentissage de la langue englobe tous les domaines de la formation et peut s’appliquer partout dans le quotidien de l’enfant. Que ce soit en psychomotricité, en jouant, en visitant un musée, en se promenant dans la forêt ou en fêtant un anniversaire et naturellement aussi en regardant un livre d’images. Partout et à tout moment, l’enfant, en particulier le jeune enfant âgé de 0 à 3 ans, absorbe la langue. Il construit sa compétence linguistique de manière autonome et inconsciente. Plus tard, au fur et à mesure qu’il avance en âge, la construction passive et inconsciente de la compétence linguistique laisse de plus en plus la place à une construction active et consciente de la langue. Par le passé, nous partions du principe que  les parents et les enseignants faisaient « ingurgiter » la langue à l’enfant, à l’aide de principes de mémorisation  et de répétition.

Maria Montessori nous a ouvert l’esprit en adoptant le point de vue suivant :

  • Pour que l’enfant apprenne sa langue sans efforts, il lui faut un climat porté par « l’amour, le consentement et la sécurité intérieure ». Maria Montessori considère que les éducateurs et les parents doivent être investis dans l’apprentissage du langage.
  • Il faut considérer l’enfant comme un individu autonome ayant son « projet propre ». C’est par l’observation intensive que l’enseignant va connaître l’enfant, ses besoins, ses centres d’intérêt et son stade de développement précis.
  • Notre tâche consiste alors à créer « l’ambiance » pour que l’enfant, en fonction de sa période sensible, trouve le matériel qui nourrira ses sens, lui permettant d’assouvir sa soif de connaissances : Le rôle de l’éducateur consiste donc à orienter l’enfant vers le matériel de langage approprié.

« Rien n’est dans l’entendement qui ne soit auparavant passé par les sens » – Aristot

« L’enfant se construit dans le mouvement » – Maria Montessori

Outre ce qui nourrit ses sens, le mouvement est, pour l’enfant, un élément essentiel du processus d’apprentissage dans la pédagogie Montessori. Nous devons tenir compte du besoin naturel de mouvement que ressent l’enfant, en lui donnant la possibilité d’expérimenter la langue en se déplaçant. L’enfant peut alors se mouvoir librement à l’intérieur du groupe ou de la classe sans déranger ses camarades dans leur travail.

Mon expérience :

Grâce au travail que je fais depuis de nombreuses années dans des établissements Montessori (crèches, école maternelle et primaire), je vais pouvoir démontrer , à partir d’un matériel que l’on nomme  la « tour rose » ,comment l’apprentissage de la langue peut être vivant, concret et couronné de succès.

J’ai fait mes premières expériences en pédagogie Montessori dans une crèche Montessori germanophone à Trèves. A la demande d’une petite fille de trois ans souffrant de déficits linguistiques, j’avais présenté la tour rose.
La tour rose est un matériel destiné à distinguer les différences de dimensions. Il est constitué de 10 cubes de couleur rose dont le plus petit mesure 1 cm de côté et le plus gros 10 cm de côté. Ce matériel permet d’appréhender la notion de « grand et petit ».

Après que l’enfant ait travaillé plusieurs jours avec la tour rose, l’ait construite, démontée, remontée et ait testé plusieurs variantes, j’ai observé comment elle passait de l’abstraction de l’objet, la tour rose,  à son environnement concret, ses camarades.
Elle avait remarqué que les enfants de son groupe n’étaient pas tous de même taille et qu’elle était grande par rapport aux autres. « Je suis grande, dit-elle à un de ses camarades, et pas toi ». Grâce à cette observation, j’ai su que toute son attention était tournée vers le fait de classer les enfants par leur différence de taille.

En utilisant la tour rose comme matériel de langage, j’ai pu l’aider à « comprendre, par les sens » les notions de grand et de petit.

Ensuite, ensemble, nous avons transporté les cubes de l’étagère sur le tapis. J’ai disposé le 10ème cube à côté du 1er cube, et j’ai mis de côté les autres. Et nous avons réalisé une  « leçon en 3 temps » :

  • 1er temps : j’ai montré du doigt le gros cube, je l’ai pris dans mes mains et palpé en disant : « grand », et, de la même façon avec l’autre cube, « petit ».
  • 2ème temps : Ensuite, j’ai approfondi la connaissance lorsque j’ai demandé à l’enfant de me désigner « grand », ou de me donner petit « petit ». Puis, je lui ai demandé de positionner « grand » au bord supérieur du tapis, à côté du tapis, etc. J’ai poursuivi la présentation d’autres paires à comparer, comme par exemple le cube de six à celui de quatre. Mon objectif était de faire comprendre à l’enfant que, par exemple, le cube de six peut être grand, mais qu’il est petit, si on le compare au cube de neuf. Ensuite, j’ai laissé l’enfant former elle- même des paires de comparaison et travailler autant de temps qu’elle le désirait.
    Puis j’ai transposé les connaissances qu’elle avait acquises à son environnement, en la faisant apporter des petits objets et des plus grands. C’est un excellent exercice permettant l’autocorrection et l’élargissement du vocabulaire.
  • 3ème temps : ici, on vérifie si l’enfant  est en mesure de nommer les propriétés des cubes grand ou petit  en lui présentant une paire à comparer. Je lui ai demandé: « Comment est ce cube ? » Elle m’a répondu : « grand ! », puis « comment est cet autre cube ? » « petit ! »

En travaillant activement avec l’enfant, elle a réussi à classifier ses connaissances et les a approfondies. D’autre part, elle a appris  des prépositions comme « devant, derrière, à côté, sur, sous » et a développé son vocabulaire, et cela avec beaucoup d’enthousiasme.

Ce qui m’a particulièrement et profondément réjouie, c’est que cette petite fille a acquis davantage de confiance en soi et la joie de parler.

Par la suite, nous pourrons apprendre, en maternelle ou en début de primaire, les notions suivantes :

  • grand – plus grand – le plus grand
  • petit – plus petit – le plus petit
  • le plus grand – le plus petit
  • plus grand que – plus petit que

Conclusion :

Nous pouvons travailler le langage à tout instant de la journée : toutes les situations sont propices à l’apprentissage de nouvelles notions langagière au sein de l’ambiance Montessori.

Il en est de même pour l’introduction d’une 2ème langue : dès le plus jeune âge, la pratique d’une autre langue que la langue maternelle est bénéfique si la période sensible correspondante ainsi que l’ambiance sont respectées.

Birgit Braüer-Boley

Cet article est une traduction de l’allemand.

Partagez votre intérêt !